L’ A M E

(sources du net)

Qu’est-ce que l’Ame ?

L’Ame est une énergie de vie qui s’incarne de corps physique en corps physique

au fils de son évolution pour travailler et guérir ses blessures.

 

Ses blessures fondamentales sont au nombre de 5 :

– le rejet : dans le ventre

– l’abandon : 0 à 1 ans

– l’humiliation : 1 à 2 ans

– la trahison : 2 à 3ans

– l’injustice : 3 à 4ans

plus 2 autres, les voici :

– la non-reconnaissance

– la maltraitance

On les appelle Blessures Fondamentales car elles s’inscrivent en nous dans notre corps et notamment dans le cerveau, et le long de la colonne vertébrale. Au quotidien, tout ce qui est vécu comme agressif va faire réagir et se construire une carapace   en soi et autour pour se protéger. La ré-action n’est pas soi- c’est un réflexe de protection de l’enfant en soi.

ces blessures fondamentales sont portées par l’arbre familial et peuvent être transmises et ce, dès la fécondation, inconsciemment bien sûr, et projetées sur l’enfant à qui on va créer des blessures qui vous lui attirer les situations correspondantes. La personne que l’on a en face de nous correspond toujours à ce que l’on a besoin de guérir. Elle va donc nous donner le point d’accroche. Il est important de prendre conscience des situations que l’on rencontre pour pouvoir s’en guérir.

 

C’est ainsi que l’on a ces mémoires transgénérationnelles qui sont notre héritage. Nous sommes chargés de nous en occuper et de soigner ces blessures notamment pour arrêter les schémas correspondants.

Nous avons aussi de ces blessures dans d’autres vies, à traiter dans celle-ci si elle n’est pas guérie du fait de sa non acceptation.

Tout ce qui vous arrive de désagréable, de difficile, de stressant peut être relié à une de vos blessures, autant sur le plan mental : anxiété, peurs… que sur le plan émotionnel : culpabilité, colères…et que sur le plan physique : malaises, maladies, accident.

 

Pour être vraiment soi et être bien au quotidien, il est important de bien se mettre sur son chemin d’âme. Etant une conscience, l’Ame peut être habitée par des entités d’âmes ou bien aussi par des âmes décédées et parsemée d’hologrammes et d’implants qui éloignent la personne de son chemin d’âme donc de sa véritable réalisation de vie. Lors des dégagements de magie noire ou bien d’entités, le dégagement de l’âme est aussi nécessaire afin que la personne retrouve bien les rênes de sa vie dans le bonheur et la joie.

 

 

 II -Contrat d’incarnation et Famille d’âmes

Le saviez-vous? Le centre d’énergie dominant dans votre champ énergétique, votre Chakra Gouverneur, vous permet d’identifier à laquelle des grandes Familles d’âmes vous appartenez et quel engage

ment vous avez pris avec vous-même avant de vous incarner en cette vie.

En réactivant votre Chakra Gouverneur et en rétablissant cette connexion privilégiée avec votre Famille d’âmes, ceci facilite non seulement la révélation de votre Mission de vie, mais votre engagement définitif sur la voie de votre plein accomplissement.

Votre Chakra Gouverneur revêt une « couleur » particulière correspondant précisément à celle de votre Famille d’âmes. Il vous permet de « vibrer » au même diapason que vos guides et vos anges protecteurs, facilitant ainsi le contact avec eux pour recevoir leur support et leur guidance au quotidien… En vous connectant à votre Famille d’âmes à travers votre centre vital principal, vous vous branchez directement à l’énergie de la 5e dimension, celle de votre Essence divine, qui vous soutient dans votre évolution et accélère votre processus ascensionnel tant individuel que planétaire.

Il est aisé à l’aide d’un pendule, de l’antenne de Lecher ou encore par perception énergétique (avec les mains), de discerner quel est votre centre de reconnexion privilégié. Toutefois, ce n’est pas nécessairement celui qui dégage le plus d’énergie ou dont l’énergie circule le mieux, mais plutôt celui qui était le plus ouvert au moment de votre naissance!

 

Si vous souhaitez obtenir de l’assistance pour le travail d’identification et d’activation de votre Chakra Gouverneur, je peux vous proposer une rencontre individuelle personnalisée, à mon bureau ou à distance, par téléphone. Si vous le désirez, une fois la « connexion » rétablie avec votre Famille d’âmes, c’est elle-même qui vous précisera, en channeling, la partie de votre Contrat d’incarnation qu’il vous reste encore à remplir, quelle destinée fabuleuse vous vous êtes engagé à accomplir et quelle est la contribution idéale, unique, que vous êtes en mesure d’apporter à vos frères et sœurs de Lumière.

Pour vous aider à identifier votre chakra gouverneur, voici quelques mots-clés qui, peut-être, vous interpelleront au sujet des principaux défis que vous devez relever en cette incarnation, les qualités et vertus que vous aimeriez (de gré) ou avez dû (de force) principalement développer :

 

 

*Bâtisseurs du 1er Chakra : Force, courage, audace, persévérance

*Bâtisseurs du 2e Chakra : Confiance, estime de soi, se faire respecter

*Artisans du 3e Chakra : Liberté, créativité, diversité, renouvellement constant

*Artisans du 4e Chakra : Amour inconditionnel, apprendre à recevoir, se mettre en premier dans sa vie

*Visionnaires du 5e Chakra : Expression, communication, apprendre à parler au « je »

*Visionnaires du 6e Chakra : Vérité, discernement, ne plus douter de son intuition

*Passeurs du 7e Chakra : Reconnaître que JE SUIS lumière, énergie et magie… et en rayonner

*Sages (tous les chakras alignés) : Unité, sérénité, équilibre, accomplissement

www.biancagaia.com

 

 

III –    Fréquence/vibration et accès à son AME

Quand vous êtes à un endroit où l’ambiance n’est pas bonne, du stress, de l’énervement, de la colère, ceci engendre des basses fréquences. Dans le cas contraire, si vous êtes avec des personnes positives et enthousiasmes, d’une bonne mentalité, la fréquence sera élevée.

Bruce Lipton a prouvé que ce sont des fréquences extérieures qui informent les cellules. Notre âme a un champ d’énergie étendu, une partie d’elle est en nous et communique avec des émotions et une autre partie est en dehors de nous et communique par idées et images.

L’intention va avoir un rôle important. Avoir l’intention de se protéger est se sentir en insécurité donc baissera notre fréquence empêchant d’accéder à l’Esprit .

 

Pourquoi avons-nous besoin de nous protéger ?

Nous avons tous notre partie blessée qui est dans l’intention de se protéger et de contrôler, bien programmée dans le cerveau gauche, partie de l’amygdale, bien programmée avec plein de croyances limitatives. A une époque ce fonctionnement était utile pour survivre. La barrière de protection est en place mais n’est plus utile à l’âge adulte. Néanmoins le fonctionnement reste avec ses peurs et autres ré-actions et son rôle est d’empêcher de connaitre de nouveau cette souffrance. Garder ce fonctionnement étant adulte limitera sa vie. Pour redevenir vraiment soi il faut guérir de cette partie ce qui va permettre à l’âme de s’exprimer dans ce qui est le meilleur pour soi. Libre.

 

Il est donc important d’apprendre comment augmenter notre fréquence.

Il faut choisir la vérité et l’amour, se sentir en sécurité pour baisser son besoin de se protéger, avoir l’intention d’apprendre des techniques pour augmenter sa vibration, se faire nettoyer.

 

Soi même il est possible de travailler avec son imagination par la visualisation qui va ouvrir son Esprit. Imaginez votre Ange gardien, ou Dieu, votre Guide ou notre Soi Supérieur. L’onde vibratoire dégagée à cette pensée va déjà augmenter votre fréquence. Les pensées de gratitude, d’amour, tout ce qui vient de son coeur, tout ce qui cherche à s’élever comme nos pensées, tout cela va augmenter sa vibration.

D’autres points :

Par opposé, en agissant depuis la peur et dans le vouloir contrôler autrui agira dans le sens de la baisse de sa fréquence.

 

Il est important d’être vigilant à  :

-ce et ceux que nous fréquentons : les lieux, les gens,

– ce que nous vivons : les films, les lectures, les conversations,

– la nourriture non naturelle : avec ses colorants, ses toxines d’animaux stressés, l’alcool, les drogues,

-le style de vie : manque de sommeil, le lieu et sa beauté

ralentissent voire baissent nos vibrations et demande beaucoup d’énergie au corps pour être digéré quelque soit la nourriture ;

Ceci contribue à la bonne santé. SI vous êtes en mauvaise santé, fatigué, malade, consulter votre médecin et un énergéticien.

 

* Pour être en meilleure fréquence :

Laissez parler votre créativité : cuisine, jardinage, peinture ou autre art, . La créativité vient à travers vous, pas de vous, les artistes le savent. Mais tout ceci ne donnera pas accès à votre Guidance spirituelle, si vous n’êtes pas dans l’intention d’apprendre. Prier, danser, chanter, aller dans la nature.

-vouloir être ouvert sur l’extérieur

-entretenir le positif au quotidien

-choisir votre philosophie de vie : amour, gentillesse, attention, etc.. et déjà l’apprendre pour soi mais pour cela il faut le VOULOIR, le DECIDER et PERSEVERER.

 

 

Il sera important de discerner quand vous agissez à partir de votre partie blessée (souvent des excès de réaction dans un sens ou dans l’autre) et de lâcher prise sur vos croyances, vos peurs afin de vous en remettre à votre âme pour agir au mieux pour vous.

 

Qu’est ce qui gêne l’accès à son âme ?

*Le Mental : ses connaissances, ce qu’on nous a appris par la société, la religion, l’éducation.

Si on reste dans sa tête, on est souvent coupé de son corps, de ses émotions, de son âme. On est une tête pensante qui évite de contacter ses émotions pour ne pas avoir mal. Les émotions sont dans le corps. Qu’est ce qui se passe ? Vous abandonnez votre corps et son ressenti. Vous fuyez vos émotions. Vous devez pratiquer « le moment présent » le plus possible. Seulement si vous êtes dans le passé par vos blessures ou le futur par peur (de l’avenir) vous ne vivez pas le présent

 

*L’Ego : ses peurs, ses croyances.

Ego, le  « moi, je » désigne généralement la représentation et la conscience que l’on a de soi-même. Il est tantôt considéré comme le fondement de la personnalité (notamment en psychologie) ou comme une entrave à notre développement personnel (notamment en spiritualité).

L’Ego c’est aussi l’orgueil, la jalousie, les émotions négatives qui empêchent d’être puisque ce sont ces émotions qui réagissent à la place du vrai, de l’âme.

 S’aimer trop, ou pas assez… La place prise par notre ego est toujours un révélateur du degré d’estime de soi. Et vous, où en êtes-vous avec votre petite – ou grande – personne ?

 

 

*Son Ego à la bonne taille : (source psychologies.com)

-Votre désir inconscient est de vous aimer avec vos forces et vos faiblesses.

-Vous avez une grande capacité à vous remettre en question, à résister aux pressions et aux manipulations, une aptitude à porter la contradiction de manière directe mais sans agressivité, une facilité à donner et à recevoir les critiques comme les compliments, le sens de l’humour.

Votre affirmation du « je » est tranquille, vous reconnaissez facilement vos torts ou vous savez vous excuser sans condescendance ni soumission, vous savez vous défendre en cas d’agression, le regard que vous portez sur vous-même est stable, et vous avez le respect de soi et des autres.

 

À la source : un ego bien portant est souvent le fruit d’une éducation respectueuse des besoins émotionnels et affectifs de l’enfant. Ce qui implique d’avoir des parents présents, qui globalement s’acceptent et s’apprécient plutôt tels qu’ils sont. L’enfant n’est ni négligé ni instrumentalisé, il fait ses expériences dans un environnement stable et sécurisant, et grandit sous un regard à la fois bienveillant et exigeant. Le plus souvent : le travail sur soi qui a amené à se guérir de ce genre de blessures.

Maintenir l’équilibre : conservez de la souplesse dans la façon dont vous évaluez les situations, les relations et vos actes. En pratiquant une saine et régulière introspection, car les ego en bonne santé sont en mouvement permanent. Quelques questions à se poser : « Est-ce que je me traite bien ? Suis-je juste dans cette relation ? Ai-je fait de mon mieux ? Que pourrais-je améliorer ?

 

Et surtout : Parlez à votre âme !

Demandez lui, parlez lui, elle a sa Conscience et écoutez.

Vous pouvez ne pas le croire mais essayez. Si vous êtes en contact avec la « petite voix » à l’intérieur de vous et que vous sentez que c’est « juste, bon » pour vous, « que ça vous parle » vous êtes avec votre âme. Savoir c’est l’âme, connaitre c’est le mental. SI vous vous dites « je sais que c’est juste . Vous pouvez avoir des mots, des images, des flashs, prenez y comme c’est…alors allez y, suivez la voie de votre âme

Vous allez vite apprécier d’avoir un compagnon digne de confiance présent 24 h sur 24 !

Ce contact permanent va augmenter votre vibration et cela va se ressentir dans votre aura.

 C’est à force de pratiquer qu’on devient meilleur et meilleur pour accéder à sa Guidance Divine.

 

* Pour être en harmonie avec vous :

Mettez votre Ame en premier, votre mental supérieur ensuite et votre égo derrière, en dernier. Il n’est pas question de les faire « mourir » – ce qui est leur peur – il est question d’être à sa place : L’âme vient pour faire sa mission, pour grandir et avoir des expériences, se soigner d’émotions d’anciennes vies par ces évènements.

 

* Pour être en Harmonie avec autrui 

Il faut déjà l’être avec soi. S’aimer soi même pour diffuser cet amour à l’extérieur qui va attirer autrui dans les mêmes vibrations.

Pour une personne qui vous a blessé : Essayez de vous mettre à sa place ou dites vous que c’est l’enfant en lui qui souffre et vous aurez compris ce qui se passe, qui agit en lui. Vous pourrez avoir plus de compassion, d’amour, voire accéder au pardon. Si vous n’y arrivez pas ou pas assez, demandez de l’aide divine pour pouvoir approfondir. Il est donné d’accéde au pardon par l’aide Divine, il ne vient pas du mental mais il faut décider de vouloir le donner. Le résultat vient d’En Haut en notre cœur.

 

 

  III – Travail sur soi  : 

La fusion avec l’âme (channel de Monique Mathieu)

Pour le moment, nous sommes « dissociés » de notre âme, c’est-à-dire que notre personnalité, (notre ego) et notre âme sont séparés. Dans un avenir proche, fusionnerons-nous avec notre âme du fait que nous aurons certaines capacités que nous n’avons pas pour l’instant ? Cela arrivera-t-il avec la fusion de l’âme ou cela viendra-t-il tout simplement progressivement ?

Ils me disent :

« Plus vous serez dans l’équilibre, c’est-à-dire centrés en vous-mêmes, plus vous vous serez libérés de toutes les contraintes de votre incarnation, plus vous élèverez votre taux vibratoire, plus vous vous rapprocherez de votre âme.

Votre âme vous parle en permanence. Votre âme est reliée en permanence à votre conscience humaine mais vous ne l’entendez pas ; parfois même elle en est un petit peu « désespérée » parce qu’elle voudrait vous diriger vers des voies moins difficiles pour vous, mais votre conscience humaine a beaucoup d’importance et beaucoup de puissance.

Plus vous vous affinerez, plus vous évoluerez au niveau de votre conscience, au niveau de l’Amour qui est en vous, plus vous fusionnerez avec votre âme. Vous pouvez fusionner avec votre âme même en troisième dimension.

Que pensez-vous que les grands initiés aient fait ? Lorsque dans l’alchimie, ils ont accompli le grand œuvre, il fallait déjà qu’ils accomplissent le grand œuvre en eux-mêmes !

Avant de pouvoir faire une transmutation, quelle qu’elle soit, il fallait qu’ils fassent leur propre transmutation. Que veut dire faire sa propre transmutation ? C’est faire la fusion entre la partie humaine, l’âme et une partie de la Partie Divine.

Pourquoi une partie de la Partie Divine ? Parce qu’avant d’accéder à la Partie Divine en totalité, il y a le filtre de l’âme. Tant que vous êtes dans la matière, vous n’avez pas la possibilité d’accéder en totalité à votre divinité, parce qu’elle est trop puissante pour vous. C’est l’âme qui, en fait, vous protège de la puissance considérable de votre propre divinité. Cependant l’âme laisse passer l’immense Amour de votre divinité dans la limite que vous pouvez accepter et l’intégrer dans votre matière et votre conscience humaine.

Faire l’alchimie du corps c’est faire la fusion entre le corps et l’âme, entre l’âme et l’esprit, entre l’âme et le divin, et beaucoup d’êtres commencent à ressentir cette fusion. La séparation qu’il y a entre votre âme et votre corps diminuera de plus en plus parce que vous serez capables de créer le pont qui vous reliera à votre âme parce que vous aurez conscience de sa réalité.

Nous savons que parfois vous entendez une petite voix intérieure. Ne vous êtes-vous jamais posé la question : qu’est-ce que cette petite voix intérieure ? Est-ce mon guide ? Est-ce mon âme ? Est-ce ma pensée ?

Cela peut être tout cela à la fois. Les mises en garde viennent souvent de votre âme, et votre guide est souvent tout proche de votre âme et peut travailler de concert avec elle. Soyez certains que dans un temps très proche, et ce sera absolument délicieux pour vous, il y aura l’unité entre l’âme et la matière, entre la conscience spirituelle de votre âme et la conscience de votre corps de matière, la conscience humaine.

Cela se prépare. C’est déjà « posé » en vous, et avec tout ce qui se passe au niveau vibratoire et au niveau énergétique, cela s’accélérera sauf si de votre part il y a un frein et une non-acceptation de cette fusion entre votre âme et votre corps de matière.

Le rayonnement de l’âme est dans tout votre corps de matière. Imaginez votre âme comme une petite sphère d’énergie qui a sa propre réalité, et cette petite sphère d’énergie inonde votre corps de matière et se répand partout. Vous pouvez ressentir l’énergie de votre âme jusqu’à la pointe de vos pieds et de vos mains. Elle n’est absolument pas limitée, elle diffuse, elle rayonne sa réalité. Elle n’est pas quelque chose de très dense en énergie qui ne bouge pas, elle est quelque chose de très fluctuant. Elle a une consistance réelle qui peut se répartir dans tout ce que vous êtes au niveau de la matière et au niveau de vos corps énergétiques.

Le fait d’avoir conscience de sa réalité dans votre conscience humaine vous relie avec la conscience de votre âme, la conscience spirituelle.

Tout cela peut paraître bien compliqué, mais en définitive c’est beaucoup plus simple. Nous essayons de mettre mot après mot au niveau de la formulation qu’en fait notre canal, mais comme nous l’avons dit tout à l’heure, pour l’instant les mots sont nécessaires.

Vous verrez à quel point la vie sera plus facile lorsque vous communiquerez au-delà du mot, lorsque vous vous servirez de la parole pour le chant, pour l’expression du son. Vous n’aurez plus à communiquer au travers de la parole, parce que le mot peut être tellement incompris ! Celui qui prononce un mot le fait en fonction de ce qu’il connaît, parfois de son évolution, et celui qui le reçoit le reçoit aussi en fonction de ce qu’il est, de sa compréhension et de son évolution.

Lorsque vous communiquerez par télépathie, il n’y aura plus ce problème, parce que la communication se fera, d’une certaine manière, d’esprit à esprit, et la compréhension sera instantanée. Votre voix, votre verbe seront beaucoup plus consacrés à la beauté du son qui se perfectionnera de plus en plus.

 

Le son a une grande importance vibratoire. Si vous écoutez s’exprimer chacun de vous, vous trouverez des notes différentes, et même si chacun de vous prononce le même mot, celui-ci aura une fréquence vibratoire différente en fonction de la personne qui aura prononcé ce mot.

Le verbe est sacré. Vous apprendrez cela et vous apprendrez à ne pas prononcer des mots qui n’ont pas d’utilité. Pour l’instant, chez vous, humains, il y a beaucoup de mots inutiles et beaucoup de perte d’énergie au travers de tous ces mots inutiles.

Pour l’instant il en est ainsi. C’est votre fonctionnement, c’est votre apprentissage, et tout se mettra très bientôt en place différemment”.

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

 

 

 L’AME CHOISIT SES PARENTS :

Plusieurs traditions spirituelles enseignent que l’âme de l’enfant choisit ses parents. Vous vous demandez peut être ce qu’il en est ou vous vous dites que si vous aviez pu choisir vos parents, vous n’auriez certainement pas choisi les vôtres !En fait, il ne s’agit généralement pas d’un choix raisonné, intellectuel comme quand on choisit quelque chose sur un catalogue mais d’une sorte d’attraction électro magnétique.

 

Le Docteur Christophe Massin, psychiatre et psychothérapeute, l’exprime ainsi dans son ouvrage « le bébé et l’amour » : « Une conscience non incarnée se sent invinciblement attirée par ce couple de parents, non sous leur forme physique, mais plutôt par l’énergie particulière qui se dégage de chacun d’eux, pour le meilleur et pour le pire ».

 

Cette attraction se fait à partir des vibrations, des émanations émises par les futurs parents et les liens karmiques peuvent jouer un rôle important.Ces liens karmiques nous amènent à retrouver les êtres avec qui nous pouvons avoir des conflits à pacifier ou avec qui nous avons eu une forte relation d’amour pour continuer à nous accompagner, nous soutenir ou accomplir quelque chose ensemble.

 

L’âme est attirée par des parents dont elle sait qu’ils pourront stimuler l’expression de ses qualités et l’aider à exprimer ce qu’elle est venue vivre et accomplir.

 

Souvent, l’âme de l’enfant choisit une qualité qu’elle souhaite plus particulièrement venir exprimer et /ou stimuler chez ses parents et son entourage, par exemple la compassion, le lâcher prise, la tolérance, l’amour universel. Chaque membre de notre famille est là pour nous aider à révéler, développer ou transcender un aspect de nous même.

 

Si un proche nous fait vivre l’abandon par exemple,peut être que nous avons besoin de développer notre autonomie.

 

Lorsqu’il y a conflit karmique, l’amour qui peut naturellement se développer au sein d’une famille notamment entre parents et enfants offre un terrain particulièrement favorable pour réparer et guérir ces relations.Le but ultime de ces retrouvailles d’âme est de nous ouvrir à l’amour sans aucune limitation, c’est-à-dire de nous aider à nous éveiller, nous s’entraider, nous respecter, nous aimer, sans attente, sans jugement, sans comparaison ni manipulation.La famille comme opportunité de retrouver et de guérir ses blessures karmiques.

 

 

Lorsqu’ une âme décide de revenir sur terre, elle rencontre ses Guides afin de définir ses choix d’incarnation, c’est-à-dire les facettes d’elle-même qu’elle souhaite expérimenter et développer, les leçons qu’elle a besoin d’apprendre et ce qu’elle choisit de venir guérir, créer, partager et accomplir dans la vie à venir.Le but premier de toutes les âmes qui s’incarnent est de parfaire leur évolution en apprenant à s’aimer, à reconnaitre et à exprimer pleinement leur lumière et leur essence divine.L’âme définit ce que j’appelle ses « objectifs prioritaires de guérison » par exemple dépasser sa tendance à se rejeter et donc à attirer le rejet, ne plus remettre son pouvoir aux autres, se libérer de la dépendance affective et développer l’amour d’elle-même. Elle choisit aussi la contribution unique qu’elle souhaite apporter à la terre : « son mandat d’incarnation », c’est-à-dire les talents qu’elle souhaite exprimer et offrir à l’humanité pour contribuer à son évolution, par exemple participer à l’élévation du niveau de conscience en enseignant, en guérissant, contribuer à la préserver la nature, créer de la beauté par des œuvres d’art …

 

Cela se fait à un plan très élevé de conscience et cette décision se prend environ trois mois avant la fécondation. Elle choisit ainsi avec les conseils de ses Guides les parents et l’environnement les plus adaptés aux apprentissages et expériences qu’elle doit réaliser.

 

Par exemple, Laurence que j’ai guidée dans une régression sur ses choix d’incarnation a compris qu’elle avait choisi des parents de deux religions différentes car un des objectifs majeurs de son âme dans cette incarnation était de développer sa tolérance. Souvent, l’âme choisit un environnement familial et social qui lui assure la rencontre de certaines difficultés qu’elle a à revivre afin de les transcender. Elle choisit les parents qui pourront faire émerger à la fois le meilleur d’elle-même et les parties plus sombres pour qu’elle puisse les conscientiser et s’en libérer.Au-delà des parents, l’âme est attirée par une lignée familiale avec ses forces et ses problématiques, un pays et un contexte historique.

 

Quelques mots pour mieux comprendre ce processus : Lorsqu’un être termine une incarnation, il revoit la totalité de sa vie pour en faire le bilan. C’est d’ailleurs ce dont témoignent les gens qui vivent des expériences de mort imminentes (NDE).Il se peut qu’il ait vécu des expériences douloureuses, par exemple d’abandon ou de trahison qu’il va accepter. Dans ce cas, il y a transmutation immédiate de la douleur.

 

Et puis, il y a des expériences qu’il ne va pas accepter et dont il va tirer des jugements et des interprétations limitatives sur lui-même ou sur la vie. Par exemple, il a vécu une sensation de trahison très importante et va en conclure que plus jamais il ne pourra ouvrir son cœur et faire confiance. Comme le but de l’âme à son niveau le plus élevé c’est de s’aimer et de s’accepter quelle que soit l’expérience vécue, elle va retrouver le même type de difficulté dans une incarnation suivante pour avoir une nouvelle opportunité de rencontrer, d’accueillir et de dépasser cette blessure et les jugements associés.

 

Quand l’âme fait ses choix d’incarnation, elle choisit les blessures karmiques qu’elle souhaite retrouver pour avoir une nouvelle opportunité de les transmuter. Cela signifie qu’en choisissant ces blessures elle sait qu’elle va attirer à elle de façon quasi magnétique les parents, les circonstances et les rencontres qui vont les réactiver.

 

Par exemple une âme qui doit se libérer d’une blessure de rejet, sera attirée par des parents dont elle se sentira rejetée, comme des parents qui souhaitent un garçon alors que c’est une fille. Plus tard elle pourra être inconsciemment attirée par des partenaires dont elle se sentira rejetée. Une âme qui a besoin de guérir une blessure d’abandon sera « magnétiquement » attirée par des parents qui l’abandonneront ou qui seront peu présents, lui donnant le sentiment qu’elle est abandonnée.

Même si ce n’est pas le cas, elle aura tendance à tout interpréter en fonction de ses blessures, c’est-à-dire que la moindre attitude ou parole un peu distante sera ressentie comme du rejet ou de l’abandon .Lorsque l’âme fait ses choix d’incarnation, elle n’est pas en contact avec ses mémoires karmiques, donc tout lui parait léger et facile. Totalement reliée à sa source divine, l’âme est confiante en ses capacités de réaliser son plan d’incarnation, de dépasser ses anciennes erreurs, d’apprendre ses leçons, de développer les qualités qu’elle a choisi de développer et d’accomplir ce qu’elle souhaite pour aider la terre.

 

Elle sait que l’incarnation lui offre une puissante opportunité d’expérimentation et de croissance. C’est au cours de sa descente dans l’incarnation qu’elle retrouve peu à peu toutes ses limitations, c’est-à-dire la somme de toutes ses mémoires, croyances limitatives, et blessures non résolues. Plus l’âme descend vers les plans terrestres, plus elle quitte le sentiment d’unité qui prévaut dans les plans célestes pour entrer dans la dualité .Elle retrouve l’illusion qu’elle est séparée des autres et du divin. .Elle se sent de plus en plus lourde et oublie peu à peu qui elle est dans son essence divine. Cela soulève en elle beaucoup de peurs et de doutes, notamment la peur de de ne pas réussir son « mandat d’incarnation » et de perdre l’amour qui l’habite et le contact avec la lumière divine.

 

Cela explique les résistances à l’incarnation qui peuvent surgir à ce moment-là. Certaines âmes ressentent au cours de cette « descente dans l’incarnation » qu’elles ne se sentent finalement pas suffisamment prête et décident de rebrousser chemin. De nombreuses fausses couches trouvent leur origine dans ce processus. Tout ce qui n’est pas accepté et guéri, va donc être reproduit par l’âme pour avoir une nouvelle opportunité de le transmuter. Les événements de notre vie vont stimuler nos blessures karmiques jusqu’à ce que nous nous en libérions. Nous attirons inévitablement ce qui est en résonnance avec notre blessure. Nous finissons ce que nous n’avons pas achevé, nous retrouvons les êtres avec lesquels une blessure est restée sans guérison et nous revivons des situations pour lesquelles nous étions restés sans solution.

 

Ainsi ce que nous jugeons chez nos parents, c’est ce que l’âme a choisi de venir rencontrer et guérir en nous. Cela a l’avantage de permettre une meilleure compréhension de la blessure et des prises de conscience nécessaires à notre évolution.

 

Quand un être s’affranchit d’une blessure karmique, il contribue à la libération de toute sa lignée familiale.

 

Ainsi l’âme est attirée par des parents et par une lignée familiale avec des charges et des potentiels aptes à permettre son déploiement malgré les apparences.

 

L’âme de l’enfant vous « choisit » donc autant pour vos qualités et vos forces que pour vos ombres et vos faiblesses. Ainsi, à défaut d’être de parfaits parents, vous serez les parents parfaits c’est à dire les plus appropriés pour votre enfant.

 

Cette prise de conscience peut soulager bien des peurs et des culpabilités ! Certaines âmes choisissent également des parents dont elles savent qu’elles pourront les aider à évoluer. C’est d’ailleurs de plus en plus le cas actuellement.

 

Extrait du livre « vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse » de Sophie Guedj Metthey

Sophie Guedj Metthey est thérapeute et channel. Son site  http://www.serelierasonguide.com/

 

 

***Présence de l’âme***

A partir du moment ou l’humain sort de son égocentrisme, il s’ouvre aux autres. Ceci est souvent suite à des prises de conscience, qui sont accentuées en nos temps.

L’âme va marquer sa présence sur les corps subtils, sur le corps mental, astral et sur le corps énergétique.

Si ce n’est pas encore fait, elle se tiendra sur son propre plan et attendra que son véhicule humain soit décidé de tenir compte d’elle et à sortir du mental et égo prioritaires. Elle en vit des émotions de tristesse, de « flétrissure », de « non alimentée ».
A son incarnation, elle choisit son apparence par rapport à ce qu’elle va devoir venir travailler. Si elle ne peut pas se faire entendre ni écouter, elle va faire en sorte de déclencher dans la vie de son humain quelque chose de « sonnant et percutant» comme une maladie ou un accident. Il faut souvent cela pour qu’il « daigne » chercher à comprendre ce qu’il se passe et que des prises de conscience se fasse.

 

L’homme ou la femme qui s’identifie à son mental , à son égo, voire les deux ou selon les moments, plus l’un ou l’autre et qui oublie qu’il a une âme, qui ne la connait même pas ou n’y croit pas- va avoir une incarnation qui va finir « perdue » si cela perdure. Là l’âme peut décider de partir si à partir de cet ultime sonnette d’alarme il n’y a pas de changement qui lui permette d’exister sur Terre.

 

Il peut y avoir moultes vies où l’âme va essayer de se faire entendre et où le véhicule humain va avoir à travailler la même chose : se réaliser. Son but est celui-ci. Pour que l’humain se réalise concrètement il doit écouter son âme qui est venue sur la planète Terre pour apprendre, comme à l’école, en apprentissage pour progresser et dépasser ses blessures au travers des évènements.

Comprendre que l’âme c’est la flamme sacrée en vous, comprendre que c’est le Maître intérieur qui guide votre vie vers le meilleur. Il faut bien saisir que c’est Christ en vous, la Puissance Christique avec la Puissance de l’Amour, la Sagesse, une Intelligence active qui soutient toute la création, tout le vivant sur Terre, humains, animaux, végétaux, minéraux, Etres de la Nature.

Cela n’a rien à voir avec ce qu’en dit la religion Il s’agit du lien sacré que chacun peut avoir avec sa propre dimension intérieure, son Dieu intérieur. On est bien au-delà de ce qui a pu être construit et déjà figé par les limites du mental humain et par les égos d’un Clergé dont les écritures ont été réduites, modifiées, enfin trafiquées pour asseoir plus de Pouvoir à l’époque de sa toute puissance dominatrice écrasant le Féminin.

 

 

***Etre  aussi un être galactique***

La difficulté est de se reconnaitre être divin dans un corps humain, reconnaitre son appartenance galactique et son appartenance humaine. Ce n’est pas la même vibration.

Retrouver ses origines, son appartenance à sa famille galactique, la reconnaitre, l’accepter, l’intégrer et comprendre ce pourquoi l’âme a voulu s’incarner ou sa “mission”. Là c’est ce qu’il  faut accepter , d’être un terrien avec tout ce que cela comporte de limitations et de conditionnements à se défaire,son obscur et sa lumière, sa petitesse et sa grandeur,  se sentir soi en son Unité tout en  faisant  partie de l’Humanité,

 

C’est tout un chemin. Un chemin spirituel pour celui qui veut s’attarder et s’ouvrir à l’Ailleurs, à l’existence d’autres plans et Dimensions, de cette  Vie dans  ce Cosmos si vaste, si riche, fait de Consciences Bienveillantes prêtes à communiquer avec notre Soi.

Nous ne sommes pas que terrestre et nous sommes tous des êtres de l’extra – terre car notre âme vient bien d’ailleurs, d’une autre dimension et pas née dans un chou dans un jardin ni dans une rose de notre jardin !

Intégrer « sa Grandeur » d’âme, je dirai « sa couleur », oser l’incarner,la manifester, oser ETRE

en conservant sa nature d’humain ,ceci est un défi que chacun doit relever  à présent

dans l’énergie de la Nouvelle Terre.

 

***L’Âme Centrale et la Multidimensionnalité***

Lorsque nous sommes dans un corps, nous avons une âme qui nous relie à notre Âme centrale ou parentale. Chacune de nos existences est une projection de l’Âme centrale dans une dimension ou un environnement espace/temps.

Elle reste libre de toutes définitions temporelles et se situe au centre de toutes ces incarnations qui se déroulent simultanément sur différents rayons. Les Âmes centrales sont des… fractions individualisées du Grand Tout et communiquent avec Lui sans intermédiaire.

À l’intérieur de chaque rayon, chaque vie se déroule séparément des autres.

L’information de ces rayons multiples est stockée chez l’Âme centrale. C’est comme s’il y avait une mémoire centrale de toutes les expériences de ces différentes existences.

L’Âme centrale, par son individualité, choisit le genre d’incarnations qu’elle désire expérimenter. C’est notre âme qui supervise cette vie pour qu’elle remplisse son objectif pour ensuite se fondre à nouveau en elle. Elle n’a pas d’autres fonctions en tant que tel.

 

Pour mieux comprendre ce concept, j’ai crée le schéma  qui représente une sorte de soleil avec ses rayons. Le centre du soleil correspondrait à notre Âme centrale et chaque rayon représenterait une de nos existences. Cette Âme centrale est notre signature unique et elle est associée à chacune de nos incarnations. De cette Âme centrale, qui est en lien direct avec le Grand Tout, jaillissent toutes nos vies.

Le rayon qui représente une vie passée immédiate ne se trouve pas nécessairement à côté de celui qui incarne notre vie actuelle. Notre vie actuelle n’est pas nécessairement celle qui précède notre prochaine vie.

Tous les rayons qui entourent la sphère centrale coexistent, comme la matière au niveau quantique. Ces rayons ne sont pas toujours parfaitement droits. Ils peuvent s’incurver légèrement et ainsi croiser le faisceau d’une autre incarnation. On dit alors que les lignes de temps s’entrecroisent.

Qui plus est, si nous pouvions chausser des lunettes de la sixième dimension pour regarder ce schéma, nous apercevrions une sphère et une grille. Il va sans dire que si nous l’observions à partir d’une fenêtre de la onzième dimension, dans laquelle les cordes s’enroulent sur elles-mêmes, nous aurions encore plus de difficulté à expliquer les interactions entre les différents axes de façon linéaire et notre position actuelle par rapport à une autre vie. Même si nous les percevons comme tel, le temps et l’espace ne sont pas linéaires. Quoiqu’il en soit, ce qui importe surtout, c’est le rapport qui existe entre toutes ces existences.

 

Extrait du livre “L’ADN ET LE CHOIX QUANTIQUE” Kishori Aird